Luna Vicentino chez L'Harmattan


  Il est paru le 1er septembre 2022. Mon second roman. Mon troisième ouvrage. Le jour même où j'ai mis un terme à mon activité professionnelle. Heureuse coïncidence.

Je le redécouvre dans son élégant habillage. Photo noir et blanc : la galerie du 25 avril 1945, monument mussolinien dans toute sa laideur et son austérité. Image du régime fasciste. La 4è de couverture bien présentée et accrocheuse. Je suis satisfaite et même fière de ma création. Je lui souhaite bon vent maintenant. Presque navrée de partir en voyage en Grèce dans quelques jours...

Luna prend de l'Altitude

  L'intervieweuse est délicieuse. Monique Marcel a aimé Ex-patrie et manifeste un réel plaisir à en parler. C'est une interview de femme. Son intérêt porte avant tout sur les personnages, leurs personnalités marquées, leurs psychologies, leurs parcours tout au long du roman. Elle m'interroge sur la condition de la femme telle qu'elle est traitée (ou pas) dans cette oeuvre qui est faite de vérité et de fiction. Elle tient à lire des extraits elle-même. Elle parle beaucoup, peut-être un peu trop. Mais j'apprécie que l'on m'offre pour une fois un espace de libre expression sur mon travail d'écriture. Une expérience très positive que j'aimerais renouveler chaque fois que l'opportunité m'en sera donnée.


L'aventure savoyarde

Connexion avec l'esprit de frontière

  Je l'avais promis à la dame du MuséObar de Modane, l'été 2020, alors que j'enquêtais pour l'écriture de mon roman. Si un éditeur acceptait mon manuscrit, j'enverrais un exemplaire au musée. Deux ans après c'est chose faite et Claudine Théolier m'invite à venir parler de mon livre devant un public de lecteurs et lectrices. 

  Expérience inoubliable. Un public idéal, hyperconcerné par le sujet. Tous descendants de migrants italiens. De 1896 aux années 60. Un échange chaleureux. Des témoignages poignants.

  Jamais vendu autant de livres en aussi peu de temps !

Supplément de félicité ...

  Claudine est si motivée et si dynamique qu'elle a aussitôt contacté sa copine Béatrice qui gère le pôle multimédia de Val Cenis pour faire profiter les lecteurs de Lanslebourg de l'aubaine de la venue d'un auteur pour animer le club lecture. Une assistance attentive, concentrée. Des questions intéressantes qui me font rebondir. Et des dédicaces en ribambelles !


De la gentillesse, des cadeaux, de la générosité, des soirées à échanger encore. Un magnifique épisode. Merci, merci.

Salon du Livre de Cournon 3ème édition

Peu de nouveautés pour cette 3è édition. Un immense hall hébergeant 140 exposants disposés de la manière la plus aléatoire.

Cette année, pour la présentation de mon 3è livre, je suis placée dans la 1ère rangée, bien camouflée entre un vendeur de colifichets et une spécialiste en biogéologie (ou géobiologie, je ne sais plus), deux stands très tape-à-l'oeil. Ma littérature passe totalement inaperçue, une présentation trop sage, trop sérieuse, trop discrète.

A part ces détails matériels, des visites peu nombreuses mais de qualité : de jeunes lectrices intéressées par le contenu, une ancienne collègue elle-même autrice et qui m'apporte son ouvrage dédicacé, et des amis fidèles - Gisèle et André, héros de mon prochain roman, Sylvie qui appartient à un important clan Tarantola et partage ma passion pour l'Italie.

Les salons du livre ce n'est décidément pas le bon plan pour vendre sa prose. Les conférences sont beaucoup plus porteuses.

Avec Henri Delorme

sur Radio Arverne

Très sympathique, Henri. Et bel homme avec ça. Charmeur, bavard, hâbleur. Il a lu le livre, dit-il. Il axe l'interview  sur le contexte historico-politique et fait des connexions avec l'actualité (le succès d'un parti néo-fasciste aux dernières élections législatives en Italie). Lui aussi parle beaucoup trop : il faut quasiment lui chiper la parole ! Une séance bon enfant après un démarrage des plus cahotiques. 

Audience ? Difficile à évaluer ...

Luna reprend de l'Altitude


 Cette fois c'est pour un débat autour de problématiques littéraires : pourquoi écrire ? pourquoi se faire éditer ? 

Monique Marcel a invité 3 écrivants : Sylvia de Rémacle, romancière et nouvelliste, Jean-Michel Frixon, auteur d'un récit de vie, et Luna Vicentino. L'émission est en duplex avec Florine qui anime un atelier d'écriture.

ça match illico entre Sylvia et moi. Elle est tellement enthousiaste, très gaie, le verbe démonstratif, le geste éloquent. Ses motivations en tout sont proches des miennes. Le cas est très différent pour Jean-Michel qui a plutôt voulu livrer un témoignage d'une expérience professionnelle.

Un moment d'échange sympa à nous chiper la parole et à rire.

Merci à Monique qui va bientôt nous quitter et qui manquera à cette radio.

Séance dédicace à la librairie des Volcans

Une après-midi dédicace fort réjouissante pour Luna Vicentino à la librairie des Volcans de Clermont le vendredi 20 janvier 2023. Un accueil tout-à-fait bienveillant de la part du personnel compétent et dévoué de cette SCOP qui a brillammant réussi son pari.

Nombreux visiteurs de tous horizons. Echanges riches et chaleureux. Moment partagé avec Henri Delorme, journaliste de Radio Arverne. Passage furtif de Dalie Farah en mode espion du KGB ! Et surtout la diaspora italienne dignement représentée par quelques Siciliens, Napolitains et Milanais,  vieux mafiosi bonenfants (je plaisante) et leurs compagnes. Leur verbe haut et coloré a mis une ambiance de feu dans cette après-midi glaciale d'un jour de neige à Clermont.

Opération réussie donc pour Luna qui en redemande pour son prochain recueil de nouvelles Pourvu qu'on ait l'ivresse ...

photo d'Henri Delorme

Bons et mauvais plans

   

    Dans la vie des auteurs il y a les bons salons et les moins bons.

Beaumont le 26 mars 2023 n'a pas été un vif succès, c'est le moins que l'on puisse dire ! Nobody le dimanche matin : il faut dire que c'était le jour du passage à l'heure d'été, une heure de sommeil perdue... Résultat en fin de journée : 2 ventes, dont mon tout premier roman qui plaît toujours, à mon grand étonnement. La municipalité s'y était prise un peu à l'arrache. Bon contact tout de même avec l'adjointe à la culture. En revanche acquisition imprévue d'une toile très intéressante d'une peintre locale qui sera peut-être la couverture d'un prochain roman ...

Un coup de coeur très controversé

    Au salon des auteurs de Meximieux (01) une semaine plus tard c'est un tout autre cas de figure.  Je participais à un prix du roman décerné dans le cadre des Rencontres Vaugelas. J'apprends deux semaines avant que je n'ai pas le prix en question mais que je suis gratifiée d'un lot de consolation : un coup de coeur du jury. Sauf que je découvre en arrivant sur le salon que mon roman est la cause d'une polémique qui a motivé la démission d'au moins 2 membres du comité de lecture et provoqué l'hospitalisation d'un 3è pour coup de sang ou montée de bouffaïsse comme dirait Mado la Niçoise. La raison de tout cela : trop de mots italiens dans mon roman sur les migrants italiens ! Le scandale fait vendre, dit-on. Résultat : une dizaine d'exemplaires vendus mais surtout de chaleureux échanges avec les membres de mon fan club, Marie-France, Rolande et les autres. Il paraît qu'au départ le prix était pour moi mais que l'avis réservé de trois membres du bureau qui ne l'avaient pas lu a renversé la vapeur. La récompense est allée à un roman intitulé Maman Aurore et Papa Soleil ... !

Rencontres Vaugelas avril 2023

Salon de Vichy 2è édition avril 2023

Nouvelles Nouvelles

Quatrième parution. Second recueil de nouvelles. Seconde publication chez L'Harmattan où une certaine Marie-Christine Quentin a la bonne idée de diriger une collection consacrée à ce genre littéraire. Huit histoires inspirées par des personnages bien réels que j'ai tous connus, directement ou indirectement. Leur point commun ? Ils possèdent tous un don naturel, un talent exceptionnel, un savoir-faire, une expertise qui peut s'exercer dans des domaines fort variés. Cette qualité particulière ils ont pour vocation de la partager. Ils font don à leur tour d'une grâce reçue, d'une aptitude hors-norme, d'une chance. Enfin ... pas toujours. Et c'est parfois pour le pire autant que pour le meilleur. Sans compter ceux qui ignorent leur privilège et le découvrent sur le tard de leur vie.

Mais surtout les gens qui ont un don ont le discours de leur don, un lexique bien à eux, de spécialistes, qu'ils soient créateurs d'essences, médecins, avocats, artistes peintres, charmeuses de feu ou séducteurs professionnels. Un délice pour l'écrivain !

La parution a eu lieu à la fin du mois de mai 2023.


Salon d'Hermillon en Maurienne


Il fallait retourner dans cette vallée magique. Un an après la première rencontre, retrouver ce public dessiné sur mesure pour Luna Vicentino. Il paraît qu'en Maurienne une famille sur trois est d'origine italienne. Tous me racontent leur histoire personnelle, si proche de la mienne bien souvent. Ex-patrie a toujours autant de succès. J'apprends que certains, qui l'avaient acquis l'an passé, l'ont déjà lu deux fois !

Plus difficile pour les nouvelles. Ce genre littéraire plairait, semble-t-il, davantage aux lecteurs anglo-saxons. Mais de beaux échanges tout de même. Pourvu qu'on ait l'ivresse a des atours trompeurs : certains croient qu'il s'agit d'un éloge du vin ou d'un traité d'oenologie et déchantent en lisant la 4è de couverture. La Muse Interdite aurait bien plu à une étudiante en histoire de l'art ... à cause de l'Olympia de Manet en couverture. Déception.

Une seule ombre au tableau : un malentendu avec le libraire présent sur le site me prive de tous mes maigres revenus ! Se méfier des salons à caisse enregistreuse. Venir avec sa marchandise et la vendre soi-même.

LUNA invitée en terre de Lorraine à l'occasion du festival du film italien de Villerupt

Il n'y a pas que la Savoie qui ait été une terre d'immigration pour les Italiens au XXè siècle. En fait, c'est tout l'Est de la France, de la région PACA à Besançon. Et jusqu'à la Lorraine, les Ardennes, le Nord. 

Qu'étaient-ils allés faire là-haut ? Travailler dans les mines de fer. Là aussi, la métallurgie, les hauts-fourneaux... les gueules noires. Les patronymes italiens y foisonnent. A commencer par celui de la libraire qui m'a invitée : Nathalie Capelli. 

Shooting à l'arrivée : trois gros objectifs braqués sur moi ! Il faut dire qu'on est à un festival de cinéma. Le photographe, un certain M. Ferrari, me tire le portrait en mode studio.

Mais là s'arrête mon moment de gloire. Les visiteurs sont venus voir des films mais sont moins disposés à acheter des livres. Un Napolitain et un Sicilien me font néanmoins un numéro de drague plein d'humour et repartent avec un livre dédicacé. Une Ardennaise m'écoute avec beaucoup d'attention et la libraire s'intéresse à une autre de mes oeuvres.

Une expérience originale et intéressante. Mais la route est bien longue pour aller à Villerupt...

Conférence de Luna en sa ville

    Après la Savoie et la Lorraine Ex-patrie reçoit les honneurs du public clermontois, le 19 janvier 2024, salle Conchon.

Une jolie salle de conférence, superbement équipée, qui permet à Luna d'agrémenter son exposé de la projection de photos personnelles. Toute la famille défile sur grand écran : la Felicia, Vittorio, la petite Lena ... Le village des origines. Perché le radici sono importanti !  Et les magnifiques photos sépia de Modane, chipées au Muséobar de mon amie Claudine.

Le public est assez nombreux et très attentif. Des amis, des inconnus, les membres de l'association Sole d'Italia, des étudiants. Une heure et demi de présentation sans interruption. Puis la séance dédicace pendant que Bruna, notre adorable présidente organise une petite colazione à base de panettone et prosecco.

Comme partout des échanges chaleureux et très riches avec des descendants de migrants italiens. 

Une expérience très agréable. Un souvenir particulier : cet étudiant albanais très ému qui m'avoue avoir eu les larmes aux yeux à certains moments de la conférence qui lui ont permis de faire un parallèle avec sa propre situation. Avec les jeunes tout se termine par un selfie !

    Conférence-débat à L' Atelier 14


    Une fois n'est pas coutume. A L' Atelier 14, rue Pascal à Clermont-Ferrand, Luna Vicentino a partagé le plateau avec trois invités pour mieux parler ensemble des problématiques de migration et d'intégration. Le 5 avril 2024, Olivier, Jean-Louis et Chryce se sont joints à elle pour confronter leurs expériences de migrants ou de descendants de migrants.

Olivier est issu de la migration espagnole des années 1930, ses parents et grands-parents ayant fui le franquisme comme ceux de Luna ont fui le fascisme. Son père, fils de résistant républicain, s'est engagé très tôt en politique jusqu'à devenir, pendant trente années, maire de la ville française de Saint-Yorre où sa famille s'était installée. Olivier lui rend hommage en déclarant que l'origine de son engagement est ... dans ses origines.

Jean-Louis a quitté la Centre Afrique pour venir faire en France des études supérieures. Pour des raisons politiques - désaccord avec le pouvoir en place en Centre Afrique - il a choisi de rester en France où il a effectué un beau parcours professionnel au terme de nombreuses déconvenues dues à son identité qu'on lui demandait de rendre un peu moins africaine pour pouvoir espérer accéder à l'emploi. Il a été, entre autre, de nombreuses années directeur de Chôm'Actif à Clermont où il a œuvré de toute sa compétence à l'intégration d'étrangers et à la réinsertion de détenus.

C'est malgré lui que Chryce a quitté le Cameroun à l'âge de neuf ans : des détecteurs de talents lui faisaient miroiter une belle carrière dans le football et l'ont quasiment enlevé à sa famille pour ... un miroir aux alouettes. Il a grandi dans une extrême précarité, privé des siens, dans une totale incompréhension de ce qui lui arrivait. Sa scolarité a été compliquée par la misère. Ce qui ne l'a pas empêché de se découvrir une vocation pour l'art dramatique. Mais là encore le chemin a été semé d'embûches. Sans argent, le cours Florent ne lui a qu'entrouvert ses portes. Quand on a demandé au comédien de "gommer sa négritude" le rêve s'est effondré. Aujourd'hui, après bien des galères, Chryce dirige une salle de sport qui est une belle réussite, il est un papa épanoui et nous donne à lire de très beaux poèmes qui témoignent de sa sensibilité blessée. 

Un moment riche en émotions pour le public de L'Atelier 14 où l'association De Temps à Autre offre de belles opportunités d'expression et d'échange, grâce à l'énergie et au dévouement de son animatrice Lila Senore.



J’attends avec impatience vos nouvelles et de vos nouvelles.
Vous êtes douée pour tout, y compris les choses essentielles...

Hannibal Lecteur

11.09.2022 07:45

Vos nouvelles sur le don, un don de vous-même. De l’Amour, un petit cœur qui bat et qui va vers la Lumière. J’en prendrai bien un morceau. Vous êtes à croquer. Pour vous servir…